Espagne janvier 2019

diaporama Espagne 2019

Notre fourgon nous attendait à Malaga où nous avons pu le laisser en sécurité. Il a 2 pneus avant tout neufs. Nous remplissons notre réservoir d'eau, faisons l'avitaillement et achetons la carte SIM espagnole.

Premier bivouac à Torre del Mar, près de la plage. Nous retrouvons notre petit habitat avec plaisir. Lever de soleil avec les bateaux de pêcheurs qui rentrent au port accompagnés de nuées de mouettes et goélands. Nous quittons le bord de mer par une route sinueuse qui longe le parc des Montagnes de Malaga. C'est très joli avec de petits villages blancs blottis dans les collines. Nous resterons quelques jours à Humilladero car il y a de belles visites à faire.

 

El Torqual de Antequera

Nous partons faire une randonnée dans ce parc naturel au sud d'Antequera. Il y a deux sentiers balisés, l'un de 45 minutes, l'autre de 2 heures. Nous prenons le plus long et marchons au milieu de ces paysages extraordinaires. Le sentier est très inégal et serpente entre les blocs de roche. Nous avons la change d'apercevoir deux jeunes bouquetins ainsi que des vautours en vol, notamment des percnoptères d'Egypte.

Les fleurs de printemps commencent à pousser, telles ces iris sauvages découvertes au bord d'un chemin. 

Laguna de Fuente Piedra

Départ pour une jolie balade dans ce parc naturel. Ce lac salé abrite une des plus grandes colonies de flamands roses d'Europe. Il y en a des quantités. Nous apercevons également des grues cendrées en vol ainsi que des lapins de garenne. Le paysage est superbe. 

  • flamands roses

  • grues cendrées

  • lapins de garenne

Nous quittons Humilladero pour Ronda en passant par l'Embalse du Guadalhorce. Un sentier vertigineux y a été aménagé pour, à l'époque, entretenir le barrage. Seuls les travailleurs affectés au barrage pouvaient s'y rendre. Par la suite, le sentier est devenu fréquenté par tous ceux qui s'y intéressaient mais n'étant pas entretenu, il est également devenu très dangereux. Fermé pendant 15 ans, il a été rénové et depuis 2015 est à nouveau praticable. Cependant, il faut s'inscrire à l'avance et faire la balade en visite accompagnée et payante. Depuis le pied des falaises, c'est déjà impressionnant !

Nous avons quitté la Méditerranée et sommes maintenant sur l'Atlantique. Le site romain de Baela Claudia près de Tarifa est situé près des superbes plages de Tarifa. Quand nous visitons le site, les surfeurs sont en congé, l'océan est calme. Ce site est intéressant et situé dans un superbe endroit avec la dune de Bolonia dans le fond.

Le cap Trafalgar a vu la bataille durant laquelle la flotte anglaise menée par l'amiral Nelson, qui y perdit la vie, a battu la flotte de Napoléon menée par l'amiral Villeneuve. 

Nous faisons une jolie balade dans le Parc naturel de la Breña dans une superbe forêt de pins au bord des falaises ocres.

 

Un petit arrêt à Séville pour visiter cette belle ville riche en histoire et histoires. Le temps nous permet de flâner sur les places et dans les ruelles. 

Nous repartons pour les Mines de Rio Tinto qui sont exploitées depuis près de 3000 ans. Actuellement, on peut visiter une partie des mines à ciel ouvert soit à pied, soit avec un petit train touristique. Le 1er dimanche du mois, il y a même un petit train d'époque à la vapeur. Le trajet est court, environ 4 kms mais donne une bonne idée des paysages de ces mines de fer, or et argent notamment. Il y a un musée intéressant ainsi qu'une reproduction d'une mine romaine, claustrophobes s'abstenir !

Arrêt de quelques jours dans le Parc National de Doñana entre Huelva et Séville. Nous nous installons à El Rocio. Ce petit village d'environ 2000 habitants est très surprenant. Ses rues sont toutes en sable et la surface totale de la ville est considérable par rapport aux nombre d'habitants. En fait, El Rocio est le lieu du principal pélerinage espagnol. Lors du pélerinage qui a lieu à Pentecôte, les plus de 100 confréries qui possèdent une grande partie des bâtiments participent pendant plusieurs jours à cet évènement. Quand on sait que ces confréries comptent pour la plupart près de 1000 membres, cela fait de El Rocio la 3ème ville espagnole pendant les quelques jours du pélerinage. Elles ont chacune une maison avec une chapelle. La plus ancienne que nous ayons vu datait de 1660 et la plus récente 1974.

L'architecture de tout le village est particulière. Cela donne un petit air "western" aux lieux, avec les poteaux montés devant chaque maison pour y attacher les chevaux.