Croatie sur la route de la Grèce

Partis depuis quelques jours déjà, nous sommes passés par l'Italie, fait un rapide trajet en Slovénie pour rejoindre la Croatie. 

                    Voir voyage Slovénie et photos Slovénie

Nous y étions déjà venus en 1985 (Yougoslavie) avec une petite tente igloo et la voiture, puis en 2000 avec un voilier de location avec lequel nous avions fait du cabotage dans les îles dalmates jusqu'aux Kornati. Les deux fois, nous avions été très contents de notre séjour même si en 1985, il était plus difficile de circuler et de trouver des denrées alimentaires. 

Un front orageux nous poursuit depuis Verbania, puis Caorle près de Trieste et enfin Senj. Espérons qu'il nous lâchera rapidement. La route côtière qui longe l'Adriatique est particulièrement belle. Elle serpente à mi-hauteur des montagnes qui bordent la mer pour redescendre parfois au niveau de la mer. Une végétation proche du maquis au milieu de roches très découpées plongent dans les eaux turquoise. Nous traversons peu de villes et villages. Cette région, contrairement à ce que nous pensions, n'est pas très développée touristiquement. Quelques villages proposent des campings et hôtels mais la plupart du temps, les villages ne sont pas près de la route principale.

Nous décidons de grimper à Krasno Polje dans le Parc naturel du Velebit. La route est très sinueuse et grimpe à travers des forêts de petits chênes puis de pins. A notre grande surprise, nous apercevons de la neige sur le bas-côté. Avec 16° de température, difficile d'y croire. Finalement, nous comprenons qu'il s'agit du reste des grêlons de l'orage de cette nuit. Heureusement, nous avons échappé à la grêle. Malheureusement, la route devient de plus en plus étroite et le brouillard arrive. Nous rebroussons chemin pour continuer en direction du sud et, nous l'espérons, la fin des orages.

 

Depuis Starigrad, nous allons visiter le Parc national de Paklenica, le dernier parc national créé en 2013. Notre but est le canyon de Velika Paklenica. Une rivière, à cette saison à sec, a creusé ce canyon de plus de 400 m. de profond. Un très joli chemin serpente le long du lit de la rivière. C'est un site d'escalade très prisé et de nombreux varapeurs grimpent sur les rochers. Nous faisons une belle balade et rentrons bien fourbus mais très heureux. Petite baignade dans les eaux transparentes de l'Adriatique, un vrai plaisir.

Nous enchaînons sur un autre parc national, celui de la Krka. La Krka est un fleuve qui prend sa source au pied du mont Dinara, plus haut sommet de Croatie. Son eau est chargée de minéraux qui, en se déposant, forment des barrières de tuf qui agrémentent le fleuve de cascades. Nous prenons un bateau à Skradin qui nous mènera au pied des plus belles cascades. De là, un sentier fait de passerelles et de ponts en bois nous permettra de faire le tour des cascades et de découvrir un biotope assez surprenant. Dans les vasques, on peut apercevoir de nombreuses truites. Les eaux cristallines changent de couleur suivant l'éclairage. La végétation est dense ce qui fait que le sentier est très ombragé, très appréciable par 30°. Dans le sous-bois, nous trouvons des camélias sauvages et nombre de papillons différents.

Le lendemain, nous allons faire une balade sur un autre tronçon de la Krka plus en amont. Ici, il y a également des cascades mais moins spectaculaires et le site est moins fréquenté. Nous nous promenons également sur des passerelles en bois dans un paysage reposant.

Trogir, petite ville située près de Split. Nous l'atteignons avec une navette en bateau depuis le camping. C'est pratique car pas besoin de garer le fourgon sur un parking. Nous arrivons en fin de matinée. Il y a déjà beaucoup de monde. C'est vraiment très touristique et nous y sommes un samedi, jour de rotation des touristes. Il y a de très nombreux bateaux de croisière qui attendent leurs passagers. Nous arpentons les ruelles pavées de la vieille ville. C'est très charmant, beaucoup de boutiques, de terrasses et d'animation. Nous reprenons notre navette pour aller tremper dans l'Adriatique pour nous rafraîchir.

Sur la route du sud, nous faisons un crochet pour visiter le site archéologique de Salona. Il s'agit de ruines romaines d'un amphithéâtre, de thermes et tombeaux. C'est un avant-goût de ce que nous verrons dans le sud de l'Albanie et surtout en Grèce.

Nous arrivons dans la plaine de la Neretva qui vient de Bosnie-Herzégovine et qui passe sous le fameux pont de Mostar, détruit pendant la guerre et reconstruit à l'identique. Nous avons eu l'occasion d'y aller lors d'un précédent voyage. Cette plaine est un véritable jardin potager mais sans grandes cultures. Uniquement de petites parcelles, cultures maraîchères et arbres fruitiers.

Petite incursion en Bosnie-Herzégovine de 10 kms environ. Nous avons perdu l'habitude de passer des frontières avec contrôle, depuis Schengen.

Nous nous arrêtons sur la presqu'île de Peljesac, près d'Orebic pour 3 jours, au programme : baignades, lectures, balades. Nous allons également visiter la ville médiévale fortifiée de Korkula sur l'île du même nom. Une navette part d'Orebic pour nous y mener en 20 minutes. C'est superbe. La vieille ville est très bien conservée avec ses ruelles pavées de grandes dalles, ses vieux bâtiments et ses tours de garde. 

Depuis que nous sommes en Croatie, nous avons dû nous habituer à une langue à sonorités très différentes de ce que nous connaissons. L'écriture également est plutôt étrange pour nous. Les noms de lieux ont souvent davantage de consonnes que de voyelles. Heureusement, les caractères sont les mêmes que les nôtres, ce qui ne sera pas le cas en Grèce. 

En continuant notre route vers le sud, nous quittons la Croatie que nous avons beaucoup aimé pour le Monténégro 2019 (textes) et Monténégro 2019 (photos).