Tour de Suisse/étape 2

diaporama Suisse 2020/étape 2

Nous repartons pour continuer notre Tour de Suisse, direction le Lac des Taillières près de La Brévine. Nous partons faire une balade près du lac. C'est très bucolique. 

Près de Reigoldswil, nous nous arrêtons pour prendre une télécabine pour Wasserfallen. Il y a déjà beaucoup de monde mais nous pouvons accéder au parking. L'arrivée n'est pas sur un sommet ce qui surprend un peu mais dans un creux. Nous marchons un peu pour trouver un endroit dégagé et avoir de la vue sur les vallées environantes. Nous avons pris le pique-nique. Nous allons voir un petit étang puis redescendons dans la vallée. 

Nous continuons notre route par le Passwang pour nous rendre près de Bâle, à Augst. Il y a des ruines romaine d'Augusta Raurica. Le site est intéressant mais la réhabilitation effectuée dans les années 50 est un peu dérangeante. Le musée est bien conçu avec des objets tels que plats et vaisselle en argent massif provenant d'un trésor enfoui et retrouvé par hasard lors de travaux.  

Aujourd'hui, retour aux sources de la famille Blauer. Le petit village de Linn en Argovie est surtout connu pour son tilleul de 800 ans. Il est situé à l'entrée du village et de nombreux visiteurs viennent lui rendre hommage. Son tronc est très creusé avec un diamètre de 3,4 mètres pour une hauteur de 25 m. Il est effectivement très impressionnant. 

Après une courte pause de 2 jours, nous revoilà sur la route. Nous passons par le col du Jaun, avec de superbes vues sur les montagnes et la vallée de la Simme ou Simmental. La route suit le cours de la rivière sur laquelle sont construits plusieurs ponts de bois. Elle traverse de charmants villages blottis au fond de la vallée.

Nous arrivons à notre but les chutes du Rhin à Rheinfelden. Pour nous y rendre, nous avons fait une très brêve incursion en Allemagne. Heureusement, les frontières sont réouvertes depuis quelques jours. Le temps est maussade. Nous prenons un bateau pour nous approcher des chutes. Elles sont superbes. Il y a un gros volume d'eau. Notre bateau s'approche vraiment près des remous et nous nous faisons copieusement asperger par les embruns. Il faut faire attention aux appareils photos et caméras. Ensuite, nous traversons pour nous rendre au belvédère qui surplombe la chute puis un autre plus bas, qui se trouve à la hauteur de la chute. Nous finissons la balade sous la pluie. 

Petite visite de la cité de Stein-am-Rhein. Elle est située près du lac de Constance, là où sort le Rhin qui continuera son cours jusqu'à la mer du Nord. De nombreuses maisons peintes, des terrasses accueillantes (malheureusement pas aujourd'hui à cause de la météo) et des boutiques de souvenirs incontournables avec les couteaux suisses, les cloches et les chalets miniatures. 

Mainau en Allemagne. Comme nous sommes très près de cette île, nous décidons d'y aller pour la journée. Nous retraversons la frontière et arrivons à un immense parking. Il y a déjà du monde. Cette île, maintenant reliée à la rive du lac par un pont, est en fait un grand jardin botanique. A cette saison, les parterres sont en fleur. Il y a un nombre impressionnant de grands et beaux arbres, notamment des séquoias, des cèdres et des arbres plus locaux comme les tilleuls et les sapins. Une serre est réservée aux palmiers, d'autres aux papillons et aux orchidées. On se promène dans un dédale de sentiers, découvrant une vue superbe sur le lac à chaque tournant.

Appenzell est un canton séparé en deux demi-cantons (spécialité suisse) et également le nom du chef-lieu de l'un de ces demi-canton. La petite ville (près de 6000 habitants) est sympathique avec ses vieilles maisons toutes pimpantes avec leurs peintures murales.

Près de Mogelsberg, nous allons faire une balade sur une passerelle à 50 m. de hauteur pour voir les arbres d'une manière différente. C'est très intéressant à voir. Nous nous trouvons dans la canopée et de nombreuses explications ajoutent à l'attrait de ce site.     

Le Toggenburg mérite le voyage. De petits villages, une rivière la Thur qui donne son nom à la région et aussi au canton de Thurgovie, des télécabines et un funiculaire qui conduisent les touristes sur les montagnes environantes, le Säntis avec ses 2502 m. de rochers, les chutes de la Thur et bien d'autres endroits valent une visite. Nous nous arrêtons à Alt-Skt-Johann.

Les chutes de la Thur, avec heureusement beaucoup d'eau, sont très rafraîchissantes. Le sentier s'enfonce entre les rochers et une galerie éclairée par des panneaux solaires mène au-dessus des chutes. 

Depuis Unterwasser, un funiculaire nous monte au pied du Chäserruegg. Nous y faisons une superbe balade dans les pâturages et les forêts. Nous avons une vue superbe sur les Churfirsten, 7 sommets de plus de 2200 m. qui surplombent le lac de Walensee ainsi que sur le Säntis. Un téléphérique part de là pour monter au sommet du Chäserruegg.

La région du lac des Quatre-Cantons est particulière. Déjà son lac avec ses bras n'est pas ordinaire mais à plusieurs endroits autour de ce lac il y a des remontées mécaniques telles que trains à crémaillère, télécabines et téléphériques. Nous avons choisi de prendre le train pour le sommet du Rigi. Certaines rames sont anciennes. La ligne a été mise en service en 1871. Quand on grimpe à flan de coteau en passant près des précipices et sur un pont vertigineux, on imagine la prouesse de réaliser cet ouvrage à l'époque.  

Depuis le sommet, la vue est panoramique. Il y a malheureusement des nuages et de la brume qui altèrent un peu cette vue qui, par temps très clair, permet de voir des sommets jurassiens et vosgiens. Depuis le sommet, on peut redescendre par un autre versant avec le train qui mène à Goldau ou prendre le train puis un téléphérique pour Weggis ou encore redescendre à pied (1250 m. de dénivelé sur un sentier très escarpé, ce que nous n'avons pas fait !).

 

Le zoo de Goldau que nous visitons ce matin n'a pas d'animaux exotiques. Il s'agit d'un parc animalier avec de grands espaces. Généralement ce genre de zoo est bien pour les animaux mais nettement moins bien pour les visiteurs qui n'ont pas toujours la chance de voir les habitants des enclos qui sont vastes et bien arborés. Ce qui est le cas ici. De nombreux chevreuils, daims et mouflons se promènent au milieu des visiteurs. Il y a des nombreus distributeurs d'aliments pour le nourissage de ceux-ci ainsi que pour les canards, oies et autres oiseaux aquatiques. 

En ce moment, il y a des travaux en cours, ce qui gâche un peu la balade mais nous pouvons observer des marmottes, des bouquetins majestueux avec des cornes énormes. Il y a aussi des enclos pour des ours et des loups. Malheureusement, avec la chaleur, ils doivent roupiller dans les buissons. Nous apercevons tout de même un ours. Ce zoo est très bien conçu pour les familles qui veulent venir pique-niquer sur une des aires prévues à cet effet. 

Cette fois, nous prenons le chemin du retour. Nous sentons que l'été arrivant, les touristes sont de plus en plus nombreux. Cette année, Covid-19 oblige, les gens se tournent vers d'autres modes de vacances, notamment les campings-car qui sont pris d'assaut à la location. 

Nous reprendrons notre Tour de Suisse plus tard. 

Ces 2 premières étapes nous ont fait découvrir des régions mais aussi nous avons eu du plaisir à revoir des sites connus. Nous nous sommes rendus compte aussi que notre pays est petit et que nous n'avons pas besoin de faire de longues distances pour changer de paysages, ni pour voir des curiosités.