France 2021

Cette année, nous avons fait 2 voyages en France.

Le premier du 12 juin au 9 juillet qui nous a conduit jusque sur la côte Atlantique pour visiter notamment les îles de Ré et Oléron. Voir ci-dessous.

Le second du 6 au 20 octobre dans la région PACA. Voir également ci-dessous.

 

Premier voyage en France 2021 - parcs naturels du Morvan, de la Brenne et du marais poitevin. Ensuite les îles de la Côte Atlantique et retour par le plateau des mille vaches.

 

diaporama  France 2021 côte Atlantique

Départ le 12 juin pour environ 1 mois à visiter quelques coins de France que nous ne connaissons pas encore.

Nous avons décidé de passer par des petites routes tout au long du voyage. Cela nous permet de découvrir la campagne et les petits villages plein de charme des régions traversées. Nous ne sommes pas déçus. 

Nous nous arrêtons au parc naturel du Morvan pour y faire quelques balades. La végétation est parfois envahissante comme les genêts en fleur dans lesquels il faut retrouver le sentier. Nous quittons St-Brisson en direction de St-Aignan pour visiter le zoo de Beauval. C'est un des plus beaux zoo du monde. Il accueille une petite famille de pandas. Il faut une bonne journée pour le visiter.

  • Pas simple de trouver le chemin

  • Le saut de Gouloux

C'est à Rosnay, dans le parc naturel de la Brenne que nous nous arrêtons pour quelques jours. De nombreux étangs, certains peuplés de cistude (tortue aquatique). Hérons pourpré, libellules, canards, guifette mustac et mouettes sont visibles près des points d'eau. Jolies balades dans un belle région.

Cap sur le marais poitevin. Nous nous arrêtons à Coulon pour quelques jours. La balade guidée sur les canaux du marais est vraiment très intéressante. La végétation est luxuriante et il ne serait presque pas étonnant de rencontre un crocodile ! Sur les îles, il y a de nombreux troupeaux de vaches, notamment charolaises et parthenaises. Elles y sont transportées au printemps par bateau, seul moyen d'accéder aux pâturages. Sur les bords de la Sèvre niortaise, se trouvent de charmantes maisons, généralement très fleuries. Tout est calme et reposant. 

Le parc ornithologique de St-Hilaire-la-Palud se visite en 1h30 si on veut lire les panneaux explicatifs et photographier les oiseaux. De nombreuses espèces du marais poitevin s'ébattent dans les cours d'eau et forêts. 

C'est l'occasion aussi de voir des ânes du Poitou. Cet âne est le plus grand de son espèce. Près de là, à Marans, sont élevées les poules de Marans. Ce sont de grosses poules qui font de gros oeufs de couleur sombre. 

  • Coq de Marans

  • Anes du Poitou

A Marans, nous partons faire une promenade en petit bateau moteur sur la Sèvre niortaise. Nous sommes pratiquement seuls sur la rivière, le moteur à petit régime est presque silencieux et nous découvrons la campagne et la ville depuis notre embarcation. Nous apercevons des hérons, des poules d'eau et un martin-pêcheur.

C'est à la baie de l'Aiguillon que nous faisons notre étape du jour. Nous arrivons à marée haute. Petite promenade sur les falaises pour admirer les carrelets. Il y en a un occupé. On voit le filet descendre et bien plus tard remonter, malheureusement pour le pêcheur, vide. Le coucher de soleil sur les carrelet avec la marée basse cette fois est particulière esthétique. 

Phare des Baleines

Nous quittons ce joli endroit pour l'Ile de Ré. Le pont est payant. Dès notre arrivée, nous sommes entourés de vélos. C'est vraiment le paradis pour les cyclistes avec de nombreuses pistes cyclables aménagées. Nous nous rendons au nord de l'île, au pied du phare des Baleines et nous installons au camping. Le camping sauvage n'est pas autorisé ici et nous voulons nous poser pour quelques jours et faire des randonnées. Le temps est enfin agréable. Ce n'est plus les températures de canicule mais pour nous balader c'est mieux. Nous allons visiter les marais de Lileau de Nige. Jolie balade avec une belle nature et beaucoup d'oiseaux. 

C'est touristique mais à cette saison, c'est agréable car il y a du monde et c'est vivant mais pas bondé.

Nous visitons Ars-en-Ré avec ses jolies ruelles, ses roses trémières et sa drôle d'église, puis La Flotte, station balnéaire très agréable avec là aussi des roses trémières partout et des ruelles sympas.

 

  • Marais de Lileau de Nige

  • La Flotte

Nous quittons l'île de Ré pour une autre île, celle d'Oléron. Un peu moins touristique. L'accès y est gratuit par un pont. Le site est surtout réputé pour ses huîtres Marennes-Oléron. De nombreux étals, des quantités de parcs à huître nous confirment que c'est une des principales régions ostréicoles de France. 

Nous faisons là également de très jolies balades dans les marais salants et en bord de mer. Le nord de l'île près du phare de Chassiron, dressé face à l'océan, est magnifique avec ses falaises. 

Depuis Boyardville, des bateaux mènent les touristes sur l'île d'Aix, toute proche, et font le tour du célèbre Fort Boyard. Il est maintenant réservé exclusivement pour les émissions TV française et étrangères.

Petit tour en train, malheureusement sous la pluie, pour visiter Le Château d'Oléron et ses fortifications Vauban. La visite du parc Les Oiseaux du Marais est très agréable. Ce parc recueille notamment des oiseaux blessés sur ce terrain boisé et parsemé d'étangs.

 

Nous quittons Oléron pour Port-aux-Barques. Nous faisons une halte pour visiter le village de Brouage. C'est un village fortifié et il y a une jolie balade à faire. Nous continuons pour Port-des-Barques d'où nous voulons aller à l'île Madame. Cette petite île n'est accessible qu'à marée basse par un chemin d'environ 1 km. Quand nous arrivons, il y a bien du monde qui attend que le dernier tronçon soit praticable. Piétons, vélos et véhicules (il y a un camping et un hôtel donc les véhicules sont autorisés pour les résidents et les livraisons) et même une calèche tirée par 2 gros chevaux de trait bien sympathiques. Nous ferons le tour de l'île demain.

Nous quittons la Côte Atlantique pour prendre le chemin du retour mais en prenant notre temps. Notre but est le Plateau d'Argentine qui fait partie du parc régional Périgord-Limousin. C'est un plateau calcaire qui se découvre par un sentier didactique. Nous sommes seuls au monde. Nous faisons la balade qui nous conduit sur ancienne voie de chemin de fer ainsi qu'à des cluzeaux (souterrains-refuge creusés dans les falaises). Il y en a plusieurs à visiter. L'église romane et le village d'Argentine (quelques maisons) sont aussi à découvrir.

Nous partons après avoir contrôlé les horaires des marées. Il y a un sentier très agréable qui fait le tour de l'île. Nous passons près des carrelets (cabanes de pêcheurs typiques de la région sur pilotis) et observons quelques oiseaux qui profitent de la marée basse pour se nourrir. Quelques lapins de garenne nous rendent visite. Nous rentrons par le même chemin. 

 

Accès au lac de Vasivière

En route pour le lac de Vasivière dans le parc naturel du Plateau de Millevaches où nous ferons la balade du tour de l'île (décidément, nous aimons bien les îles sur mer et sur lac). Elle est accessible par un pont. Le lac est très haut après les fortes pluies de ces derniers temps. Les berges sont souvent noyées et les arbres ne manquent pas d'eau. Il y a un restaurant dans une sorte de château et une ferme biologique. C'est très buccolique. Nous nous arrêtons pour acheter du pain dans un boulangerie artisanale qui dépend de la ferme. 

Il y a une exposition de sculptures sur le parcours. Heureusement qu'il y a des explications pour comprendre ou du moins essayer de comprendre. Celle qui nous plaît le plus consiste en une prairie fleurie de 1500 m2. C'est sobre et charmant.

Le temps étant toujours aussi maussade, nous ne nous attardons pas dans ce coin et partons pour St-Merd-les-Oussines. La balade des tourbières environ 8 kms est bien balisée. Nous nous y engageons sous une petite pluie fine. Espérons qu'il ne pleuvra plus pour le pique-nique. Le site est très beau et il n'y a pratiquement personne.  Certains passages sont très humides, voire innondés. Quand nous nous arrêtons pour manger nos sandwiches, il se met à pleuvoir davantage. Tant pis ! 

Nous visitons également le site gallo-romain des Cars. C'est perdu dans la campagne et très intéressant.

Le voyage arrive à sa fin. Pour notre dernière étape, la météo a décidé de frapper fort. Nous voyons au loin devant nous de gros nuages noirs. Nous espérons y échapper mais ce sont des trombes d'eau qui nous tombent dessus. Pas très longtemps heureusement mais c'est violent.

Nous avons dormi 28 nuits et parcouru 2412 kms.

 

Second voyage dans la région PACA

 

Première halte à Riverie, charmant village près de St-Etienne. Ensuite, nous décidons de rejoindre la plaine car la météo n'est pas très agréable. Le petit village de Banne nous accueille près de l'église. Le vieux village est très bien conservé et la balade nous donne de beaux points de vue sur la plaine alentour. Nous continuons notre voyage en direction des Saintes-Maries-de-la-Mer en passant par les petites routes. C'est joli et il y a peu de circulation. Petite visite d'Uzès et nous nous retrouvons à Aigues-Mortes. C'est la fête et il y a beaucoup de monde. Nous faisons un petit tour de ville et admirons les remparts.

Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, nous visitons le parc ornithologique du Pont de Gau. C'est très beau, de jolis sentiers avec beaucoup de végétation, des étangs et des canaux et surtout de nombreux oiseaux. Il y a les incontournables flamands roses bien entendu mais aussi des oiseaux moins fréquents, tels que le héron bihoreau et le héron crabier. Des ragondins nagent au milieu des flamands. 

La petite ville des Saintes-Maries-de-la-Mer est très sympathique. Nous arrivons trop tard pour assister à une course de taureau camarguais. Toutefois, nous avons la chance de voir les guardians sortir avec 2-3 taureaux dans les rues de la ville. C'est rapide mais impressionnant.  

La manade des Baumelles organise des visites de la manade avec explications du métier de guardian et des démonstrations, le tout suivi d'un repas typique de la région. C'est très intéressant de rencontrer des passionnés. La propriètaire de la manade nous amène près des taureaux et nous raconte comment se déroulent les courses de taureaux. Elle nous parle de Garlan, vaillant taureau qui a fait la réputation de cette manade. Après une vie bien remplie et une belle retraite, il a été enterré debout, face à la mer, comme tous les grands taureaux. Le repas qui suit est préparé essentiellement avec de la viande de taureau, pâté, viande en gelée, gardiane de taureau. C'est excellent.