En 2022, nous espérions que le Covid ne serait plus qu'un mauvais souvenir mais hélas, ce n'est pas le cas. Il semble que désormais ce virus s'implantera et reviendra périodiquement, comme la grippe.

Le 24 février dernier, la Russie est entrée en guerre contre l'Ukraine. Nous ne pensions pas revoir la guerre aussi proche de l'Europe. De nombreux morts, des destructions et des millions de gens sur les routes de l'exil. C'est vraiment désolant et nous ne pouvons qu'espérer que la raison l'emportera.

 

Espagne-Portugal printemps 2022

Nous repartons sur les routes espagnoles et portugaises pour un long voyage. Nous prenons notre temps et suivons de charmantes petites routes. Même si elles rallongent le temps du voyage, nous faisons de jolies découvertes. Notamment le village de St-Restitut, l'étang de Montudy près de Béziers et le Gouffre de l'Oeil doux. Nous faisons un arrêt à la réserve africaine de Sijean.

Arrivés en Espagne, nous prenons l'autoroute (devenue gratuite en 2021) car nous connaissons déjà la route de la Costa Brava pour l'avoir faite à plusieurs reprises. Pour éviter Barcelone et Tarragone, c'est aussi plus facile. Nous faisons des étapes à Capmany puis à Peñiscola. 

Après 4 mois de sécheresse, le sud de l'Espagne espère la pluie mais pas nous. Ce sera l'Espagne qui sera récompensée. Toutefois les volumes ne sont pas très importants. 

Nous longeons la côte et passons par de magnifiques caps qui dégagent des vues époustouflantes sur la mer près de Dénia puis le parc naturel de Nijar-Cabo de Gata.

Nous quittons la côte près de Tabernas où nous allons passer une journée au Far West, plus précisément à Fort Bravo. C'est un  peu ringard mais sympa. Les dialogues en espagnols sont un peu long quand on ne comprend pas. Dans les années 60/70, de nombreux westerns ont été tournés ici avec les plus grands acteurs et réalisateurs. 

 

Nous voulons retourner à Antequera que nous avions beaucoup aimé, notamment les environs avec le Torqual et la lagune de Fuente de Piedra. La météo est toujours incertaine et nous renonçons à grimper au Torqual qui est dans les nuages. Dommage ! A Fuente de Piedra, la lagune a beaucoup souffert de la sécheresse. En comparaison avec l'année 2019 où nous pouvions observer des milliers de flamands roses (c'est une des plus grande colonnie de cet oiseau en Europe), la lagune est tellement rétrécie qu'il ne reste que quelques oiseaux. Nous faisons tout de même de jolies balades et apercevons des lapins de garenne, des ibis falcinelles, des hérons, des aigrettes et autres limicoles.

Les villages blancs andalous nous montrent leur blancheur sous un soleil éclatant. La route est sinueuse mais en très bon état. Nous grimpons à un col à 1370 m. dans la Sierra de Grazalema. Nous apercevons  un couple de vautours fauves qui nourrit un jeune au nid. Nous les observons aux jumelles. Nous visitons une bonne partie de ces villages. 

Plus loin, c'est à une curée que nous assistons avec beaucoup d'intérêt. De nombreux vautours tournoient et se posent dans un champ sur le bas-côté. Ils se repaissent d'une dépouille. Ils sont une vingtaine. C'est un spectacle très rares dans la nature.

Le paysage est très rural avec des troupeaux de moutons accompagnés de chiens et d'un berger. Il y a également des porcs noirs qui paissent dans les champs. Nous passons par la plus grande partie de ces villages blancs. C'est vraiment une belle balade. 

 

C'est Séville qui nous accueille pour la nuit. Nous allons au camping et prendrons le bus pour aller au centre ville. C'est ce qu'il y a de plus pratique. Nous y sommes venus en 2019. Cette fois, nous avons réservé des billets pour visiter l'Alcazar. La météo l'avait prédit, il se met à pleuvoir. Nous avons rendez-vous pour la visite à 13h00. Nous nous arrêtons dans un petit bistrot pour grignoter quelque chose. Comme nous sommes en Espagne, les horaires des restaurants sont particuliers. Nous ne pouvons manger que des plats de petit déjeuner. La carte de midi sera pour plus tard. Nous mangeons des sandwiches chauds. La visite de l'Alcazar est très intéressante. Dommage qu'il pleuve autant. La visite des jardins se fait rapidement. Au printemps et en été il doit y avoir beaucoup de fleurs. 

Nous avons prévu de passer quelques jours à El Rocio, notre coup de coeur de 2019. C'est un village hors du temps. Les rues sont en sable et ce dimanche, il y a fête dans la plupart des maisons avec balades en calèches ou à cheval. La météo est vraiment très changeante, pluie et belles éclaircies. 

C'est le moment de faire la lessive. Dans ce camping, il y a une machine à laver et un séchoir, exactement ce qu'il nous faut.

Nous avons prévu plusieurs balades. Malheureusement, avec la sécheresse qu'il y a eu cet hiver, les étangs sont à sec. Là où en 2019, il y avait de grands étangs avec de nombreux oiseaux, il ne reste que des buissons secs et des herbes jaunies. C'est désolant. Nous faisons tout de même quelques balades. 

Nous décidons d'abréger un peu le séjour car selon les prévisions, le mauvais temps n'est pas terminé. Depuis plusieurs semaines, un vaste anticyclone se trouve sur le nord-est de l'Europe qui bloque les perturbations sur la péninsule ibérique et le nord de l'Afrique. C'est bien dommage mais ici la pluie est bienvenue. 

Donc, en route pour le Portugal. 

Nous avons prévu une étape à Armaçao da Pere. Le temps est au gris et aux averses. Nous continuons en direction de Lagos. Les prochains jours seront ensoleillés quoique bien voilés par des nuages de sable doré en provenance du Maghreb. C'est un phénomène périodique et plutôt spectaculaire. Pendant 2 jours, nos photos prendront une couleur sépia assez spéciale. Les rochers des falaises de l'Algarve tirant sur le jaune, l'ocre et le roux, le ciel s'accordera à cette couleur.

De nombreux sentiers longent les falaises. Depuis 2019, de nombreux travaux ont été réalisés pour créer des passerelles et des barrières afin d'éviter le délittement des falaises. Les vues sont superbes depuis le haut des rochers. 

Petit pépin. Notre cassette WC intégrée a une pièce de cassé. Nous devons la changer. Après avoir demandé au camping où nous pouvions trouver un magasin d'accessoires camping-car en vain, nous trouvons, par l'intermédiaire du fabricant, l'adresse d'un magasin. Il se trouve près de Luléa soit à 120 kms aller-retour. Heureusement, ils ont le modèle ad hoc et nous pouvons repartir avec notre achat.

Fleuve Guadiana - frontière Espagne et Portugal

Pont sur le Guadiana

Nous continuons sur la Pointe de Sagres avec la vue sur le Cabo Vincente depuis la forteresse de Sagres. Il y a beaucoup de vent et de belles vagues. Des surfeurs attendent leur vague.

Nous avons prévu de remonter la côte vincentine en direction du nord. C'est une côte assez sauvage avec de splendides plages. 

Le Portugal est un pays de sable. Partout où nous allons, même loin de la mer, nous marchons sur du sable et nous trouvons des dunes. 

A Aljézur, nous nous installons pour 2 jours. Le camping est situé sur les hauteurs, au milieu des eucalyptus qui ont envahi les forêts espagnoles et portugaises. Le temps semble rester au beau. Nous avons prévu des balades. 

Nous descendons jusqu'à la mer, à une plage immense. Il y a de grosses vagues c'est très beau. Une boisson fraîche sur la terrasse et nous remontons sur notre colline. 

La météo est toujours capricieuse. Nous avons prévu de quitter la côte Atlantique pour traverser en direction de l'Espagne en passant par le parc national de Peñede-Geres puis traverser le centre de l'Espagne. Nous décidons de modifier notre périple et restons sur la côte. Ainsi, nous ferons le tour de la péninsule ibérique. 

Nous passons du Portugal à l'Espagne en traversant le fleuve Minho. Ensuite, nous longeons la côte atlantique. Il y a beaucoup de vagues, de gros nuages noirs et quelques rayons de soleil qui donnent une belle luminosité.

Nous arrivons à St-Jacques-de-Compostelle. Sur le parvis de la cathédrale, les pélerins se regroupent, assis avec leur paquetage. La ville est très agréable et nous profitons du beau temps pour flâner dans les rues et fréquenter les terrasses.